Utilisation des tests ADN dans le domaine judiciaire

Dans le domaine judiciaire, les tests ADN sont indispensables pour pouvoir identifier un individu dont on ne sait rien parce qu’il n’a pas ses papiers sur lui, mais parfois, des tests ADN sont quand même pratiqués parce que les papiers sont des faux. Mais les tests ADN sont aussi utiles lorsque dans une affaire criminelles, les enquêteurs n’ont qu’un échantillon de tissus ou de fluides et pas de corps.

Pourquoi des tests ADN ?

Parfois, ils prélèvent des échantillons sur le corps de la victime, qui sont susceptibles de provenir du criminel. C’est à partir de ces tests qu’ils auront l’identité de la personne impliquée, coupable ou victime. Les résultats de ces tests permettent bien souvent d’établir la culpabilité ou l’innocence d’un suspect, si son empreinte génétique correspond ou non à l’échantillon trouvé sur les lieux du crime. Ce qui veut dire que devant un tribunal, les résultats des tests ADN sont parfaitement recevables. Les empreintes génétiques sont considérées comme des preuves sûres et fiables qui peuvent être ajoutées à un dossier et peuvent être utilisées pour soutenir un plaidoyer.

Les tests ADN aux Etats-Unis

Aux Etats-Unis, les profils génétiques sont recensés dans la base Codis de la FBI et ils se comptent par plusieurs millions aujourd’hui. Cette base est continuellement alimentée car certaines polices américaines (dans plus d’une dizaine d’Etats à l’heure actuelle) souhaitent que cette base les aide dans des affaires de vol et de cambriolage et non seulement d’assassinats. Donc, le recueil d’échantillons d’ADN concerne aussi bien les personnes déjà condamnées et emprisonnées ou non mais aussi celles qui ont été arrêtées en raison d’une suspicion de crimes. Ce peut être parce qu’elles se sont rendues coupables d’avoir signé un faux chèque ou d’avoir piraté un réseau informatique par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *